Accueil

Les Petits Bonnets

Spectacle Indisciplinaire

La pièce « Les Petits bonnets » est une fiction circassienne, élaborée à partir de faits réels. Elle aborde un sujet contemporain avec distance et pluralité des voix.

UN APPEL  POÉTIQUE ET  BURLESQUE, À L’ÉMANCIPATION  : L’Amazone, Bouche cousue et La Joconde, se révoltent après l’annonce d’une vague de li- cenciements. En occupant l’usine, elles se réapproprient le temps et l’espace. Elles parlent du corps, du travail, de l’amour, de la solitude, d’érotisme, de rapport de domination. Elles s’interrogent sur le sens de leurs vies, rêvent d’émancipation. « Je rêve d’horloge en panne et de cerveau en marche ». (Extrait Les Petits bonnets).

UNE  PIÈCE  INDISCIPLINAIRE  : La pièce porte un double regard sur l’histoire de ces femmes. Un regard intime, empathique, et un regard spectaculaire. Grâce au personnage de Madame Loyale (la chanteuse), incarnant ici à la fois l’univers du cirque, de la foire, et du show télévisé, on voit quel traitement médiatique serait fait d’une telle histoire. Comment l’image de ces « pauvres et charmantes » ouvrières d’une usine de lingerie, est sexy, récupérable à souhait. Le texte est porté par des artistes qui parlent habituellement avec le corps, le corps qui travaille, qui souffre parfois. Tout comme la parole des ouvrières au travail ou en révolte, la parole des artistes est une parole en mouvement.

UN OPÉRA  USINE : La musique est écrite et interprétées en piste par le groupe Les Elles. Un orgue liturgique, (qui sollicite les bras et les jambes comme la machine à coudre). Un violoncelle, des machines à coudre. Des chansons, du parlé-chanté.