Les Elles

La belle aventure des Elles a démarré en 1994, sous l’impulsion de Pascaline Hervéet, auteure compositrice et interprète à la forte présence scénique, entourée de Sophie Henry compositrice organiste, et de Christine Lapouze compositrice et violoncelliste.
Les Elles : Un groupe de chanson atypique dont les créations originales lui ont valu dès ses débuts la reconnaissance du public et de la presse, en France comme à l’étranger,
marquée par une nomination aux Victoires de la Musique.

Discographie :
Les Elles (Boucherie prod) 1994 / Les Elles (Boucherie prod) 1997 / Pamela Peacemaker (Inca prod) 2000 / Les elles en scène (Inca prod) 2001 / Siamoises (Inca prod) 2003 / Joseph (Les Elles prod) 2009

Spectacles :
1994 Made in Normandie : première tournée du groupe Un ciel étoilé peint par Annabelle Cocollos, quatre femmes en pyjama et chemise de nuit. Une présence brute, totalement décalée du paysage rock du moment. Sophie Henry (orgue et accordéon).Christine Lapouze (violoncelle). Sarah Auvray (drôles de bruits de bouche)

1997 Miss Alzheimer : Toujours une toile peinte par Annabelle Cocollos, une fôret sombre et onirique,fidèle à ce deuxième album plus tourmenté.

2000 Pamela Peacemaker : Gros virage musical et scènique. Un paysage cosmique sur la toile peinte, un petit avion de manège, la blouse d’infirmière remplace la chemise de nuit. Une héroïne de B.D nous emmène tout au long du répertoire dans L’hôpital des fées. Deux hommes rejoignent le groupe. Stéphane Diatchenko (électro) et Pierre Millet (trompette et flûte basse).

2013 Siamoises : Encore un album thématique, Les Elles vous emmènent au cirque. Des rideaux de lucioles habillent le plateau, une petite piste de sable au centre. Des personnages inspirés du monde forain, du cinéma de Tod Browning. Florent Richard rejoint le groupe à la contrebasse et aux arrangements.

2005 Love Love Circus : Spectacle sous chapiteau avec Le Cirque du Dr Paradi.Opérette cirque mise en scène par Pascaline Herveet. En piste, Anne Gouraud à la contrebasse, Sophie Henry à l’orgue, Céline Zordia à la danse et à la contorsion, Régine Hamelin au trapèze, Bertrand Benoît à l’art équestre, Pascaline Herveet au chant.

2008 Joseph : Spectacle musical solo de Pascaline Herveet. Joseph, personnage étrange et renversant, mi-homme, mi-femme, parle d’amour, d’érotisme, du caractère double et trouble des êtres et des choses de la vie dans un univers proche du cinéma de David Lynch. Petite lumière rouge, miroir et paravent, on découvre la chambre d’une femme, seule, qui au fil des chansons se raconte et s’invente. Joseph nous entraîne dans le labyrinthe de son intimité, bouleversante, ambiguë et fantasmée.

2010 Merco break Tour :
De l’humour, corrosif, noir, de l’amour, de l’érotisme, des cris de femmes, des figures féminines inspirées du cinéma, »Faster Kill Pussy Cat », »La Cité des Femmes », les duos de choc de « Thelma et Louise », « Viva Maria », » Les Pétroleuses »…, des frou-frou, des plumes, des talons hauts, mais aussi des coquards et des doigts d’honneur. Pin-up Punk ! Une toute nouvelle équipe. Marie-Hélène Grimini (chœurs et guitare) Anne Gouraud (contrebasse) Emiko Ota (batterie)

2011 Merco break version trio : Forme ultra-brute, ultra punk, en noir et blanc, un parti pris minimaliste et radical. Avec David Neerman (vibraphone et rythmique) Elodie Fourre (violoncelle et chœurs)

2017 Les retrouvailles :
Création réunissant le répertoire des six albums et des nouvelles chansons. Les retrouvailles avec Sophie Henry,Sarah Auvray, Ronan Berthou, Elodie Fourré

2018 Les Elles en piste :
Adaptation de la création pour le chapiteau.

Prochaine création en Juin 2019 Les Petits bonnets !

Les Elles > Extraits de Presse
Catherine Ringer, des Rita Mitsouko, range Les Elles parmi ses artistes féminines préférées. Dans la fratrie des frondeuses, Les Elles bâtissent crânement un univers ludique et
mordant, entre marelle malicieuse et saignante tranche de vie.
TELERAMA

Fausses ingénues, Les Elles interprètent des chansons qui font des ronds dans les eaux trop plates et fissurent l’ennui. Avec une verve endiablée, épatantes de fraîcheur
spontanée.
LE MONDE

Entre cirque, cabaret et chanson, leurs prestations tiennent du plus du spectacle que concert. A découvir !
VSD

Les Elles créent sur scène un univers fantasmagorique comme seuls David Lynch ou Quentin Tarantino oseraient le faire.
20 MINUTES

On déambule étonnés et ravis, effrayés et sursautant, dans ce monde onirique décrit par une (en)chanteuse qui paraît trouver ça tout à fait normal.
CHORUS

Ce disque est une révélation, envoûté par des textes
faussement naïfs, pleins de poésie.
ROCK SOUND

Sous leurs airs de chipies effrontées, ces demoiselles nous invitent à un long voyage poétique qui nous plonge dans l’univers de l’enfance comme dans celui de la maladie. On trouve dans leurs chansons une magie intemporelle.
PARIS

Groupe atypique de la scène française, mêlant avec délice la chanson réaliste et l’univers électronique des machines à musique, Les Elles conjuguent l’élégance et la violence au
creux d’une naïveté infantile.
LE MESSAGER

Tour à tour, coquine, joyeuse, grave ou délirante, Pascaline n’interprète pas ses personnages : elle semble les incarner. OUEST FRANCE

Un album entier, maîtrisé et insolent, qui assoie le statut d’un auteur.
LONGUEUR D’ONDES

Leurs histoires grouillent d’étranges personnages, souvent fascinant parfois inquiétants, toujours entre deux rives. TELERAMA Sortir

Nostalgie de l’enfance, cruauté des sentiments, impudeur et révolte sont autant de mots qui définissent ce voyage au coeur de l’intérieur, au plus profond de chacun, là où de petites
explosions physiologiques provoquent des cataclysmes.
SUD OUEST

Des chansons réalistes qui savent basculer dans un univers surréaliste donnant aux Elles des airs de Belle au Bois dormant du troisième type. Un sourire bienvenu.
L’HUMANITE HEBDO

Pascaline Hervéet est comme une geisha des temps modernes. Comme l’extraterrestre dans « Mars attack » qui, lascive, se déhanche, faussement ingénue.
LA TRIBUNE

Entre violoncelle et sampling, la voix délicate de Pascaline, leader charismatique de ce gang de nanas, nous susurre aux oreilles des mots tendres et cruels, vulgaires et poétiques.
Les Elles s’imposent par un style véritablement nouveau, chaotique et moderne.
A NOUS PARIS

Pascaline Hervéet, (…) chante un univers décalé, où tourbillonnent de mystérieux personnages, héros de comptines coquines ou d’histoires cruelles. Les spectateurs qui ont
assisté à la première tournée des Elles s’en souviennent comme d’un rêve.
L’EXPRESS

Annoncé sur la place publique comme la narratrice provocantes du désir féminin, elle s’essaie plutôt ici à un nouveau théâtre de la cruauté, parfois aussi ésotérique qu’un rêve
de Bunuel, parfois tragiquement minimaliste : l’écolière qui voulait des ciseaux pointus, les errance d’une Miss Alzheimer à cervelle flottante, le SDF qui se fait du mauvais sang à coup de pistolet grimacent devant notre porte.
LES INROCKUPTIBLES

l'équipe artistique

Chant : Pascaline Hervéet Orgue Piano Accordéon : Sophie Henry Percussions : Ronan Berthou Violoncelle Choeurs : Élodie Fourré Son façade : Laurent Beaujour Son retour : Arthur Braech Lumière : Dorothée Lebrun Régie générale : Cédric Avrand